La légende du pont du Diable

Image description
Voici une version adaptée de La légende du pont du Diable pour un enfant de 4 ans, à raconter en 3 minutes :

(Voix douce et mystérieuse) Il était une fois, dans un petit village niché au cœur des montagnes, des habitants qui avaient un gros problème.

(Mimer l’inquiétude) Oh là là ! Ils ne pouvaient pas traverser la rivière pour aller voir leurs amis de l’autre côté. C’était vraiment embêtant !

(Ton enjoué) Un jour, un homme eut une idée géniale : « Et si on construisait un pont ? » Tout le monde était content !

(Mimer l’enthousiasme, lever les bras) « Hourra ! Un pont ! »

Mais voilà, construire un pont, c’est très difficile. Les villageois essayaient et essayaient encore, mais ça ne marchait pas.

(Ton déçu, secouer la tête) Oh non…

(Voix mystérieuse, se pencher en avant) C’est alors qu’un étrange personnage apparut. C’était… le Diable !

(Chuchoter) Il dit aux villageois : « Je peux construire votre pont en une seule nuit. Mais en échange, je prendrai la première âme qui le traversera. »

(Ton inquiet) Les villageois ne savaient pas quoi faire. Ils voulaient leur pont, mais ils ne voulaient pas donner d’âme au Diable.

(Voix malicieuse) Heureusement, une vieille dame très rusée eut une idée.

Le lendemain matin, le pont était là ! Magnifique !

(Mimer l’émerveillement, ouvrir grand les yeux)

Le Diable attendait, impatient. Mais la vieille dame lança un morceau de pain sur le pont. Et devinez qui traversa en premier ?

(Ton excité) Le chien du village !

(Rire doucement) Le Diable était tellement en colère qu’il disparut dans un nuage de fumée.

(Voix apaisante) Et c’est ainsi que les villageois eurent leur pont, sans donner d’âme au Diable. Depuis ce jour, tout le monde peut traverser la rivière et aller voir ses amis.

(Bâiller doucement) Et maintenant, il est temps de fermer les yeux et de faire de beaux rêves, tout comme les habitants du village qui dorment paisiblement près de leur nouveau pont.

Le Chat botté

Le chat botté


Voici une version adaptée de l’histoire du Chat botté pour un enfant de 4 ans, à raconter en 3 minutes environ :

(Voix douce) Il était une fois un jeune meunier très pauvre qui n’avait hérité que d’un chat.
(Voix du chat, malicieuse) « Ne t’inquiète pas, je vais t’aider ! »
(Mimer le chat qui enfile des bottes)

Le chat demanda une paire de bottes et un sac. Puis il partit à l’aventure !
(Geste large du bras)

(Voix enjouée) Le chat attrapait des lapins et les offrait au roi.
« C’est un cadeau de mon maître, le marquis de Carabas ! » disait-il.
(Mimer le chat qui s’incline devant le roi)

Un jour, le chat dit au meunier :
(Voix du chat) « Va te baigner dans la rivière ! »
(Chuchoter) Le carrosse du roi passait par là…
(Voix forte) « Au secours ! Mon maître se noie ! »

Le roi reconnut le généreux marquis et l’invita dans son carrosse.
(Mimer quelqu’un qui monte dans un carrosse)

Le chat courut devant et dit aux paysans :
(Voix du chat, autoritaire) « Dites que ces champs appartiennent au marquis de Carabas ! »

(Voix mystérieuse) Puis le chat arriva au château d’un ogre…
(Gros yeux, voix grave) « Paraît que tu peux te transformer en n’importe quoi ? »
« Bien sûr ! » rugit l’ogre.
« Même en souris ? » demanda le chat.
(Mimer l’ogre qui rétrécit)

(Voix triomphante) Miam ! Le chat mangea l’ogre-souris !

(Voix joyeuse) Le roi, impressionné par le grand château, offrit sa fille au marquis.
Le meunier et la princesse se marièrent.
(Mimer des applaudissements)

(Voix douce) Et le chat vécut heureux, sans plus jamais avoir à chasser les souris.

(Chuchoter) Maintenant, il est temps de dormir comme un petit chat…

Lancelot

Image description
(Voix douce et calme) Il était une fois, dans un royaume lointain, un petit garçon nommé Lancelot.
(Geste des mains pour montrer la petite taille)

(Ton mystérieux) Un jour, alors qu’il n’était qu’un bébé, une belle dame du lac l’emmena dans son monde magique sous l’eau.
(Faire des ondulations avec les mains)

(Voix enjouée) Lancelot grandit et devint un beau et fort chevalier. Il était très courageux et gentil.
(Montrer les muscles du bras)

(Ton excité) Un jour, Lancelot entendit parler du roi Arthur et de ses chevaliers de la Table Ronde. Il décida d’aller les rencontrer !
(Mimer un cavalier sur son cheval)

(Voix impressionnée) Arrivé au château, Lancelot montra à tous comme il était fort et brave. Le roi Arthur était très content et lui demanda de devenir un de ses chevaliers.
(Faire un grand sourire)

(Ton doux) Lancelot devint le meilleur ami du roi Arthur. Ensemble, ils vivaient plein d’aventures et protégeaient le royaume.
(Mimer une accolade amicale)

(Voix triste) Mais un jour, Lancelot tomba amoureux de la reine Guenièvre, la femme d’Arthur. C’était un amour impossible.
(Mimer un cœur avec les mains)

(Ton dramatique) Lancelot décida alors de partir loin du château pour ne pas faire de peine à son ami Arthur.
(Geste d’au revoir)

(Voix apaisante) Malgré tout, Lancelot resta toujours un chevalier courageux et bon, aidant les gens qu’il rencontrait sur son chemin.
(Sourire doux)

(Ton rassurant) Et c’est ainsi que se termine l’histoire du brave Lancelot. Fais de beaux rêves, mon petit chevalier.
(Caresser doucement la tête de l’enfant)

Tristan et Iseut

Image description
Voici une version adaptée de Tristan et Iseut pour un enfant de 4 ans, avec des indications pour le conteur :

(Voix douce et mystérieuse) Il était une fois, dans un grand château, un brave chevalier nommé Tristan.

(Geste large) Tristan était fort et courageux. Il aimait partir à l’aventure et protéger son royaume.

(Ton enjoué) Un jour, le roi, son oncle, lui demanda d’aller chercher une belle princesse nommée Iseut.

(Mimer le bateau) Tristan monta sur un grand bateau et traversa la mer.

(Voix excitée) Quand il rencontra Iseut, ils devinrent tout de suite amis !

(Mimer de boire) Mais oh là là ! Sans faire exprès, ils burent une potion magique.

(Voix basse, ton de confidence) Cette potion les fit tomber amoureux pour toujours.

(Ton triste) Mais c’était un problème, car Iseut devait se marier avec le roi.

(Mimer l’épée) Tristan dut se battre contre des méchants pour protéger Iseut.

(Ton dramatique) Il gagna, mais fut blessé par une épée empoisonnée.

(Voix douce) Seule Iseut pouvait le guérir avec sa magie.

(Mimer de chercher) Elle le chercha partout et finit par le trouver.

(Ton joyeux) Iseut soigna Tristan, et ils vécurent heureux ensemble pour toujours.

(Voix apaisante) Et c’est ainsi que se termine l’histoire de Tristan et Iseut.

(Chuchoter) Maintenant, ferme tes yeux et fais de beaux rêves, mon petit chevalier / ma petite princesse.

(Faire un geste doux de caresse)

Don juan

Image description
Voici une version adaptée de l’histoire de Don Juan pour un enfant de 4 ans, à raconter en 3 minutes environ :

[Voix douce et mystérieuse] Il était une fois, dans un pays lointain, un jeune homme nommé Don Juan.

[Geste théâtral, voix enjouée] Don Juan adorait l’aventure ! Il parcourait le monde à la recherche d’émotions fortes.

[Mime l’action de tirer à l’épée] Il était très doué pour manier l’épée et gagner des duels.

[Ton malicieux] Mais surtout, Don Juan aimait séduire toutes les jolies dames qu’il rencontrait. Il leur faisait de beaux sourires et leur disait des mots doux.

[Voix plus grave] Seulement voilà, Don Juan ne restait jamais longtemps avec la même personne. Il repartait toujours vers de nouvelles aventures.

[Ton sérieux] Un jour, Don Juan rencontra la fille d’un grand guerrier. Il voulut la séduire, mais le père n’était pas content du tout !

[Mime un combat] Il y eut une grande bagarre entre Don Juan et le père. Don Juan gagna, mais le père fut très blessé.

[Voix mystérieuse] Plus tard, Don Juan vit une grande statue du père dans un cimetière. Pour se moquer, il l’invita à dîner.

[Ton effrayé, yeux écarquillés] Mais à sa grande surprise, la statue accepta l’invitation ! Elle vint vraiment au dîner de Don Juan.

[Voix grave et lente] La statue dit à Don Juan qu’il devait arrêter de faire des bêtises et devenir gentil avec les gens.

[Ton rassurant] Don Juan comprit la leçon. Il décida de changer et de devenir un homme meilleur.

[Voix douce] Et c’est ainsi que se termine l’histoire de Don Juan. Fais de beaux rêves, mon petit.

La chanson de Roland

Image description
Voici une version adaptée de La Chanson de Roland pour un enfant de 4 ans, à raconter en 3 minutes environ :

(Voix douce et mystérieuse) Il était une fois, il y a très longtemps, un brave chevalier nommé Roland.
(Geste de la main comme pour présenter quelqu’un)

Roland était le meilleur ami du grand roi Charlemagne.
(Sourire chaleureux)

Un jour, le roi demanda à Roland d’aller dans un pays lointain pour parler avec d’autres rois.
(Mimique sérieuse, pointer du doigt au loin)

Roland partit avec ses amis chevaliers. Ils marchèrent longtemps à travers les montagnes.
(Faire semblant de marcher sur place)

Mais des méchants voulurent leur faire du mal !
(Voix plus grave, froncer les sourcils)

Roland était très courageux. Il décida de rester en arrière pour protéger ses amis.
(Geste de protection avec les bras)

Il se battit bravement contre beaucoup d’ennemis.
(Mimer quelques mouvements d’épée)

Quand il fut fatigué, Roland souffla dans son grand cor pour appeler à l’aide.
(Mimer le geste de souffler dans un cor)

Le son résonna si fort dans les montagnes que le roi Charlemagne l’entendit !
(Voix forte) « Booooooom ! »

Le roi arriva vite pour aider son ami. Mais c’était trop tard pour Roland.
(Air triste)

Tout le monde se souvint longtemps du courage de Roland.
(Voix douce) Et c’est ainsi que se termine l’histoire du brave Roland.

(Chuchoter) Maintenant, il est temps de fermer les yeux et de faire de beaux rêves, comme les chevaliers d’autrefois.

La légende de Sigurd et le dragon

Image description
Voici une version adaptée de la légende de Sigurd et le dragon pour un enfant de 4 ans, avec des indications pour le conteur :

(Voix douce et mystérieuse) Il était une fois, dans un royaume lointain, un jeune prince nommé Sigurd.

(Geste d’épée) Sigurd avait une épée magique, si tranchante qu’elle pouvait couper le fer !

(Voix excitée) Un jour, Sigurd entendit parler d’un énorme dragon qui gardait un trésor.

(Mimique de curiosité) « Je vais trouver ce dragon ! » dit-il bravement.

(Gestes amples) Sigurd chevaucha longtemps, traversant des forêts et des montagnes.

(Voix basse, chuchotée) Enfin, il arriva près de la grotte du dragon.

(Mimique de concentration) Sigurd creusa un grand trou et s’y cacha.

(Imiter un rugissement doux) Soudain, le dragon sortit de sa grotte en grondant.

(Geste rapide) Vite comme l’éclair, Sigurd bondit et planta son épée dans le ventre du dragon !

(Voix triomphante) Le dragon tomba et Sigurd devint un héros !

(Ton joyeux) Il trouva le trésor et en fit don aux gens du royaume.

(Voix douce et apaisante) Tout le monde célébra Sigurd, le courageux prince au grand cœur.

(Bâillement discret) Et c’est ainsi que se termine notre histoire. Fais de beaux rêves, mon petit héros.

(Caresser doucement la tête de l’enfant)

La Princesse au petit pois

Image description
Voici une version adaptée de La Princesse au petit pois pour un enfant de 4 ans, avec des indications pour le conteur :

(Voix douce et mystérieuse) Il était une fois, dans un grand château…
(Geste large des bras) Un prince qui cherchait une vraie princesse pour se marier.

(Ton enjoué) Un soir d’orage… (Imiter le bruit de la pluie)
Toc toc toc ! On frappa à la porte du château.
(Voix surprise) Qui cela pouvait-il être ?

(Ton mystérieux) C’était une jeune fille trempée !
Elle disait être une princesse.
(Hausser les sourcils d’un air dubitatif)

La reine eut une idée pour vérifier…
(Chuchoter) Elle mit un petit pois sous 20 matelas !
(Mimer l’empilement avec les mains)

Le lendemain, la jeune fille se plaignit :
(Voix plaintive) « Je n’ai pas dormi de la nuit ! Quelque chose de dur m’a gênée. »

(Ton joyeux) Hourra ! C’était une vraie princesse !
Seule une vraie princesse pouvait être si sensible.

(Voix douce) Le prince était heureux, il avait trouvé sa princesse.
Ils se marièrent et vécurent…
(Baisser progressivement la voix) …heureux pour toujours.

(Chuchoter) Et maintenant, il est temps de dormir, comme la princesse sur ses matelas tout doux.

La légende d’Achille

Achille


Voici une version adaptée de la légende d’Achille pour un enfant de 4 ans, avec des indications pour le conteur :

(Voix douce et mystérieuse) Il était une fois, il y a très longtemps, un petit garçon nommé Achille.

(Geste de bercer un bébé) Quand il était tout bébé, sa maman voulait le protéger. Elle savait qu’il deviendrait un grand héros un jour.

(Mimer le geste de tremper quelque chose) Alors, elle le trempa dans une rivière magique qui rendait invincible. Mais… (voix plus basse, ton de confidence) elle le tenait par le talon, qui ne fut pas mouillé.

(Ton enjoué) Achille grandit et devint fort et courageux. (Mimer des mouvements d’épée) Il apprit à se battre comme personne !

(Voix plus grave) Un jour, une grande guerre éclata. Achille partit combattre avec ses amis.

(Ton excité) Il était le meilleur guerrier ! (Mimer des gestes de combat) Personne ne pouvait le vaincre !

(Voix plus douce, un peu triste) Mais Achille avait un secret… son talon. C’était son seul point faible.

(Ton dramatique) Un jour, un méchant archer tira une flèche… (Mimer le geste de tirer à l’arc)

(Voix triste) La flèche toucha Achille au talon. (Mimer la douleur) Aïe ! Le pauvre Achille tomba.

(Ton rassurant) Mais ne sois pas triste. Les gens n’ont jamais oublié Achille. (Sourire)

(Voix douce) Encore aujourd’hui, on raconte son histoire. Et maintenant, c’est l’heure de dormir, comme le brave Achille après ses aventures.

(Chuchoter) Fais de beaux rêves, petit héros.

La légende d’Antigone

Image description
Voici une version adaptée de la légende d’Antigone pour un enfant de 4 ans, à raconter en 3 minutes environ :

(Voix douce et mystérieuse) Il était une fois, dans un royaume lointain, une princesse courageuse nommée Antigone.

(Geste large) Son papa, le roi, n’était plus là. Ses deux frères s’étaient disputés pour devenir le nouveau roi.

(Voix triste, tête baissée) Malheureusement, ils s’étaient battus et étaient partis au ciel.

(Redresser la tête, voix plus ferme) Le méchant oncle d’Antigone était devenu le nouveau roi. Il avait décidé qu’un des frères ne méritait pas d’avoir une jolie cérémonie pour dire au revoir.

(Voix déterminée, poings serrés) Mais Antigone savait que c’était injuste ! Elle voulait que ses deux frères soient traités pareil.

(Mimer l’action de creuser) Alors en secret, la nuit, elle est allée creuser un petit trou pour son frère. Elle lui a dit au revoir comme il fallait.

(Voix grave) Le roi l’a découvert et s’est mis très en colère. Il a puni Antigone en l’enfermant.

(Voix douce) Mais tout le monde a compris qu’Antigone avait raison d’aimer ses deux frères de la même façon.

(Sourire) Et c’est ainsi qu’Antigone est devenue un exemple de courage et d’amour pour sa famille.

(Voix apaisante) Maintenant, il est temps de fermer les yeux et de faire de beaux rêves, comme la courageuse Antigone.