La sardine qui a bouché le port de Marseille

La sardine qui a bouché le port de Marseille
Il était une fois, dans la belle ville de Marseille…
(Voix douce et mystérieuse, faire un geste large avec les mains)

Un tout petit poisson, une sardine pas plus grande que ton pouce.
(Montrer la taille avec les doigts)

Un jour, cette sardine curieuse décida d’explorer le grand port.
(Mimer un poisson nageant avec la main)

Soudain, elle entendit un gros « BOUM! »
(Dire « BOUM » plus fort, faire sursauter légèrement l’enfant)

Oh là là ! Un énorme bateau de guerre venait d’arriver !
(Ouvrir grand les yeux, l’air surpris)

La petite sardine, effrayée, se cacha dans une bouteille.
(Mimer le geste de se cacher)

Mais la bouteille, poussée par les vagues, roula, roula…
(Faire un mouvement de roulement avec les mains)

…et se coinça dans l’hélice du gros bateau !
(Faire un bruit de « clic » avec la langue)

Le capitaine cria : « En avant ! »
(Prendre une voix grave et forte)

Mais le bateau ne bougea pas d’un poil !
(Secouer la tête de gauche à droite)

Tous les marins poussèrent, tirèrent, mais rien n’y fit.
(Mimer l’effort de pousser)

Le port était bouché à cause de la petite sardine !
(Chuchoter, l’air complice)

Finalement, un plongeur courageux alla voir sous l’eau.
(Mimer le geste de plonger)

Il trouva la bouteille et libéra notre amie la sardine.
(Sourire, l’air soulagé)

La sardine, reconnaissante, promit de faire attention.
(Hocher la tête, l’air sage)

Et depuis ce jour, elle nage prudemment dans le port,
Heureuse d’avoir vécu une si grande aventure !
(Terminer avec un grand sourire)

(Chuchoter) Et maintenant, comme notre petite sardine,
il est temps de fermer les yeux et de se reposer…
(Caresser doucement la tête de l’enfant)

Le Grinch

grinch

Voici une version adaptée de l’histoire du Grinch pour un enfant de 4 ans, à raconter en environ 3 minutes :

[Voix douce et mystérieuse] Il était une fois, dans un pays lointain, une drôle de créature verte et poilue appelée le Grinch.

[Froncer les sourcils] Le Grinch n’aimait pas Noël. Il détestait les chants, les cadeaux et toute cette joie !

[Geste montrant une montagne] Il vivait seul tout en haut d’une montagne, loin du joyeux village des Chous.

[Voix joyeuse] Les Chous adoraient fêter Noël ! Ils décoraient leurs maisons et chantaient des chansons.

[Voix grincheuse] Ça énervait terriblement le Grinch ! [Mimer quelqu’un qui se bouche les oreilles]

Un soir de Noël, le Grinch eut une idée… [Lever le doigt comme pour avoir une idée]
« Je vais leur voler Noël ! » dit-il en ricanant.

[Mimer quelqu’un qui se déguise] Il se déguisa en Père Noël et descendit au village endormi.

[Voix basse et gestes furtifs] Doucement, il entra dans les maisons et vola tous les cadeaux, les décorations et même la nourriture !

[Voix étonnée] Mais quand le matin arriva, les Chous n’étaient pas tristes du tout !
Ils chantaient et s’embrassaient quand même.

[Voix émue] Le Grinch comprit alors que Noël, ce n’était pas les cadeaux.
C’était l’amour et le partage !

[Voix joyeuse] Son cœur grandit de trois tailles ce jour-là !
Il rendit tout ce qu’il avait volé et rejoignit la fête des Chous.

[Voix douce] Et depuis ce jour, le Grinch aima Noël autant que les Chous.

[Chuchoter] Maintenant, ferme tes yeux et fais de beaux rêves…

L’Île de la cité et la légende de la Dame Blanche

L
Il était une fois, sur une petite île au milieu d’un grand fleuve…

(Voix douce et mystérieuse, gestes lents des mains pour décrire l’île)

Cette île s’appelait l’Île de la Cité. C’était le cœur de Paris, une ville magique.

(Ouvrir grand les yeux, sourire)

Sur cette île vivait une belle dame toute blanche. On l’appelait la Dame Blanche.

(Mimer une silhouette féminine avec les mains)

La Dame Blanche était très gentille. Elle aimait beaucoup les enfants et les protégeait.

(Ton rassurant, geste de câlin)

Mais un jour, des méchants guerriers sont venus attaquer l’île !

(Voix plus forte, visage sérieux, geste brusque de la main)

La Dame Blanche n’avait pas peur. Elle a décidé de défendre son île et ses amis.

(Ton déterminé, poings sur les hanches)

Elle a utilisé sa magie pour créer un grand brouillard blanc.

(Gestes amples des bras, comme pour étaler du brouillard)

Les guerriers ne voyaient plus rien ! Ils tournaient en rond et se cognaient entre eux.

(Ton amusé, mimer quelqu’un qui trébuche)

Grâce à la Dame Blanche, l’Île de la Cité était sauvée !

(Voix joyeuse, lever les bras en signe de victoire)

Depuis ce jour, quand il y a du brouillard sur l’île, on dit que c’est la Dame Blanche qui veille.

(Voix douce et mystérieuse, pointer du doigt au loin)

Et si tu es sage, peut-être qu’un jour tu la verras, flottant dans sa robe blanche…

(Chuchoter, faire un clin d’œil)

Maintenant, ferme tes yeux et fais de beaux rêves. La Dame Blanche veille sur toi.

(Voix très douce, caresser doucement la tête de l’enfant)