Mon cheval m'aime-t-il ?

Mon cheval m'aime-t-il ?

Si quelqu'un me demandait : "Ton cheval t'aime-t-il ?" je n'hésiterais pas à répondre : "Bien sûr que mon cheval m'aime !" N'est-ce pas ?

Cependant, même l'amour entre les humains est à peine compris, même en regardant les nombreuses dimensions de l'émotion, comme la neurochimie, la philosophie et l'anthropologie. De même, la science du comportement ne peut pas nous dire - du moins pas encore - si les chevaux s'aiment entre eux, et encore moins s'ils nous aiment.

Horses Love - Free photo on Pixabay

Certains comportements chez les chevaux ressemblent à de l'attachement, mais ils peuvent s'expliquer par les forces de la sélection naturelle qui favorisent les comportements rendant la survie et la reproduction plus probables. La simple socialité des chevaux leur confère une protection contre les prédateurs.

Certains comportements peuvent ressembler à une sorte d'attachement émotionnel entre un cheval et son propriétaire ou son gardien : Répondre de manière sélective à l'appel d'une seule personne, rechercher l'attention ou préférer rester avec une personne plutôt que de faire autre chose, ou obéir profondément. Cependant, il est généralement possible d'expliquer ces comportements comme des choses que le cheval a apprises par le renforcement ou l'association. Par exemple : "Cette personne est celle qui me nourrit, ou si j'attends un peu, je serai nourri ou gratté".

Bien que la science ne soit pas encore là pour étudier réellement les émotions chez les chevaux, cela ne veut pas dire que certains scientifiques ne pensent pas que les chevaux ont une sorte de vie émotionnelle. Il existe certainement des moyens de commencer à étudier les émotions comme l'amour chez les chevaux. Nous pouvons essayer de mesurer les réponses positives des chevaux aux humains (changement du rythme cardiaque, comportements qui suggèrent la relaxation), bien que cela ne mesure pas spécifiquement l'amour.

Peut-être que certaines des études réalisées ces dernières années sur la cognition équine, qui est la capacité d'apprendre en pensant et en comprenant, nous permettront de mieux comprendre les émotions des chevaux. Nous savons que les chevaux et d'autres animaux présentent certains comportements qui semblent similaires aux troubles psychologiques humains, et parfois les médicaments psychotropes humains ont contribué à modifier des comportements problématiques chez les animaux. Nous pouvons donc peut-être commencer à étudier les émotions par l'approche neurochimique ou par l'activité cérébrale.

Histoire extraordinaire : rien n'est plus fort que l'amour entre un cheval  et son cavalier - Woluwe-Saint-Lambert

Nous devons cependant comprendre que les chevaux vivent dans un monde perceptif différent du nôtre, qu'ils ont des priorités différentes et qu'ils ont leur propre ensemble complexe de comportements et de réactions à leur environnement. Cela aussi nous rend difficile l'étude ou la connaissance des émotions qu'un cheval peut avoir et de la manière dont il peut les exprimer.

En fin de compte, est-ce que cela a de l'importance ? Nous éprouvons de la joie à côtoyer notre cheval et à croire que notre cheval nous aime. Cette joie et cette conviction nous amènent probablement à faire du bien-être de notre cheval une priorité absolue.

Ma principale mise en garde est que nous devons faire attention à ne pas exagérer en attribuant des émotions humaines à nos chevaux. Il est important de voir un cheval comme un cheval et non comme un humain, car nous devons prendre des décisions de gestion judicieuses en nous basant sur ce que nous savons avec certitude des besoins physiques et comportementaux fondamentaux des chevaux.

 

Merci d'avoir lu notre article jusqu'au bout ! Pour vous remercier voici un code de réduction sur 100% de la boutique :

Nos Collections :